Les acteurs du crédit à la consommation s’inquiètent du fichier positif

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Entrave. Le crédit à la consommation se retrouve dans le collimateur des pouvoirs publics. Trois ans après la loi Lagarde encadrant le crédit renouvelable, le gouvernement a lancé sa consultation portant sur le futur registre national des crédits aux particuliers (ou fichier positif). Un dispositif qui figurera dans la prochaine loi sur la consommation présentée au printemps. Si le gouvernement y voit « un outil de stimulation de la concurrence susceptible d’augmenter le nombre de personnes ayant accès au crédit », la grande majorité des professionnels, à l’image de l’Association française des sociétés financières (ASF), est vent debout contre ce projet et réclame « une pause législative ». Et pour cause. En 2012, la production de crédit s’est contractée de 5,1 % à 35,7 milliards d’euros, soit une chute de 21 % depuis son pic historique de 2007.

A lire aussi