Les acteurs bancaires suisses dans le vert malgré les litiges

le 25/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Évasion. Tandis que Credit Suisse, dont Standard & Poor's a baissé la note de « A+ » à « A » pour des « risques accrus » en banque d'investissement, publie ses résultats ce 25 juillet, UBS (confirmée à « A »), qui publiera le 30, a déjà dévoilé un bénéfice de 690 millions de francs (557 millions d'euros) pour le deuxième trimestre, contre 525 millions un an auparavant, en même temps qu'une charge de 865 millions après son accord avec les autorités américaines sur des crédits immobiliers toxiques. De son côté, Julius Baer a clos le premier semestre avec un bénéfice net ajusté en hausse de 26 %, à 261 millions de francs. La banque privée suisse est toutefois visée, comme d'autres, par une enquête américaine liée à des soupçons d’évasion fiscale. De plus, l’achat des activités International Wealth Management de Merrill Lynch hors Etats-Unis lui coûterait plutôt 455 millions que les 400 millions prévus.

A lire aussi