Bankia affectée par la sortie de l’Etat

le 06/03/2014 L'AGEFI Hebdo

D'abord considéré comme un signe de rémission en Espagne, le désengagement public de Bankia a plutôt inquiété les investisseurs. Après une perte de 19,2 milliards d'euros en 2012, la banque a renoué avec les profits. L’Etat espagnol, qui détenait 68 % du capital, en a profité pour confier à Deutsche Bank, Morgan Stanley et UBS la vente d’une tranche de 7,5 %, soit l’équivalent de 1,36 milliard d’euros. Toutefois, le titre de la banque, qui avait gagné 29 % depuis le début 2014, a baissé de 3,29 % durant la séance du jour de l’émission. Ce 28 février, l’action cotait ainsi 1,53 euro, légèrement au-dessus du prix de cession. Une telle réaction pourrait freiner le mouvement initié par l’Etat espagnol qui a annoncé avoir dégagé une plus-value de 301 millions d'euros de cette première opération et compte céder d’autres tranches dans le courant de l'année, sans toutefois passer sous la barre des 50 %.

A lire aussi