Le conseil de surveillance de BPCE garde le cap 2017

le 13/02/2014 L'AGEFI Hebdo

2017. C’est à la fois la date à laquelle BPCE devrait avoir doublé son résultat net, selon son plan stratégique lancé en novembre. Et l’échéance du nouveau mandat de François Pérol à la présidence du directoire. Après l’avoir renouvelé il y a un an, les 18 membres du conseil de surveillance du groupe ont dû réitérer leur confiance à l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, mis en examen pour « prise illégale d'intérêts ». C’est le dernier rebondissement d’une procédure engagée en… 2009. Deux conditions lèveront toute crainte concernant l’avenir à moyen terme du groupe : que cette action en justice n’ait pas abouti en 2017 ; et que le compromis danois, qui évite aux groupes bancaires détenteurs de filiales d’assurances d’être pénalisés en fonds propres, tienne jusque-là. La montée en puissance de Natixis Assurances est en effet un élément clé de son plan, fondé sur le dénouement de son accord commercial avec l’assureur public CNP.

A lire aussi