L’avenir reste incertain pour les banques irlandaises

le 02/12/2010 L'AGEFI Hebdo

Dépôts. Les banques irlandaises ont passé un cap. Le plan de sauvetage de 35 milliards d’euros (10 milliards injectés immédiatement et 25 milliards de réserves) doit permettre de porter à plus de 12 % leur ratio Core Tier one, mais cette nouvelle enveloppe s’ajoute aux 46 milliards déjà injectés par Dublin. Les établissements doivent aussi se défaire de leurs actifs toxiques, tout en faisant face à de nouvelles pertes de crédit. Goldman Sachs les estime à au moins 35 milliards d’euros d’ici à cinq ans, soit 22 % du PIB. Il n’est pas non plus certain que le plan d’aide restaure la liquidité des établissements. Bank of Ireland a déjà perdu 10 milliards d’euros, soit 12 % de ses dépôts, lors de la dégradation de sa note, tandis qu’Allied Irish Bank a vu ses dépôts fondre de 13 milliards d’euros de sorties depuis janvier. Une fois nationalisée comme Anglo-Irish Bank, elle pourrait devoir à nouveau céder des actifs, tandis que le poids de l’Etat dans le capital de Bank of Ireland devrait passer de 36 % à 75 %.

A lire aussi