Les provisions des assureurs vie restent élevées

le 03/12/2019

Ils disposent de 55 milliards d’euros de provisions pour participation aux bénéfices, soit 3,9% de rendement en réserve, selon les données du site Good Value for Money.

levées de fonds en euros
(Crédit Thinkstock.)

Les réserves ne sont pas épuisées. Dans un contexte où certains assureurs communiquent sur la baisse de rendement de leurs fonds en euros – comme Swiss Life ou Generali qui ont annoncé un rendement de 1% pour 2019 –, Cyrille Chartier-Kastler, le fondateur du cabinet Fact & Figures et du site Good Value for Money, a évalué les différentes réserves dont ils disposent. Selon le professionnel, la provision pour participation aux bénéfices (PPB) des assureurs français atteint 55 milliards d’euros sur les 1.350 milliards d’euros de fonds en euros sur lesquels portent l’étude, soit un «rendement de réserve» de 3,9%, contre 3,62% en 2017. Toujours selon le site, en 2019, la PPB devrait encore augmenter pour atteindre 4,4% des encours.

Même avec un taux de distribution de leurs fonds en euros similaire à celui de 2017, la PPB des assureurs a donc tout de même progressé en 2018. «Les assureurs ont très bien géré leurs actifs généraux l’année dernière, ceux-ci affichant un rendement de 2,85% sur la période», déclare Cyrille Chartier-Kastler à L'Agefi. Cela laisse donc une marge aux sociétés d’assurance si l’on compare ce rendement aux 1,8% servis aux assurés dans les fonds en euros en moyenne. Le professionnel estime d’ailleurs que «les assureurs auraient dû davantage doter leurs provisions pour participation aux bénéfices en 2018, car cette dernière leur permet non seulement de compenser les taux bas, mais aussi de prendre davantage de risques dans leurs allocations. Ils peuvent en effet, avec la PPB, absorber les chocs s’ils augmentent la proportion d’actifs risqués dans leur actif général».

Conjointement à ces calculs, Good Value for Money a aussi examiné les autres réserves et provisions dont disposent les assureurs. Ainsi, la réserve de capitalisation – permettant de pallier d’éventuels chocs obligataires – se monte à 17,1 milliards d’euros fin 2018, soit 1,26% des encours (pour 1,24 % en 2017). Les plus-values latentes immobilières atteignent 24,7 milliards d’euros, soit 1,83% des encours (contre 1,60% en 2017), les plus-values latentes sur actions 23,1 milliards d’euros, soit 1,72% des encours (en forte baisse par rapport aux 3,22% de 2017). Toutes données confondues, le site évalue les réserves des assureurs vie à 8,7% des encours, contre 9,7% en 2017.

Finalement, de la même manière qu’il a regretté que les assureurs ne baissent pas assez les taux servis dans leurs fonds en euros en 2018, il trouve «excessive» la communication faite aujourd’hui autour de la baisse des rendements de ces mêmes supports. 

A lire aussi