Le nouveau classement climat des assureurs relègue les icônes

le 03/12/2018

Télécharger le document

Les français AXA et SCOR, leaders l'année dernière, sont détrônés par leurs pairs européens, selon l'édition 2018 du classement climat des assureurs réalisé par les Amis de la Terre France et d'autres organisations parties prenantes de la campagne Unfriend Coal. Ces ONG appellent les ré/assureurs à ne plus souscrire de nouveaux contrats d'assurance aux projets et entreprises du secteur du charbon.

Intitulé "Classement des assurances sur le charbon et les changements climatiques", le rapport donne les bons et mauvais points aux 24 plus grands assureurs internationaux dont il évalue les politiques de souscription et d'investissement aux énergies fossiles, à commencer par le charbon, et les actions en matière climatique.

Le rapport montre que 7 assureurs ont adopté une politique visant à ne plus assurer tout ou partie des projets et entreprises du secteur du charbon, et que des assureurs gérant ensemble 6000 milliards d'actifs ont adopté une politique de désinvestissement du charbon.

"Premiers gestionnaires du risque dans nos sociétés, les assureurs nous alertent depuis les années 1970 sur les risques climatiques. Et pourtant, il aura fallu attendre le discours de Mark Carney prononcé en septembre 2015 devant des assureurs sur la tragédie de l'horizon et la pression des ONG à partir de 2017 pour que l'industrie de l'assurance commence cette même année à restreindre ses couvertures au secteur du charbon", estime Lucie Pinson, référente de la campagne Finance privée aux Amis de la Terre et coordinatrice européenne de la campagne Unfriend coal.

"Un an après les premiers engagements, le bilan est en demi-teinte : certes, le nombre d'assureurs à restreindre leurs couvertures au charbon a augmenté de manière régulière. Mais les assureurs nord-américains, asiatiques et australiens manquent cruellement à l'appel et on voit déjà une tendance des leaders Scor et AXA à se reposer sur leurs acquis de 2017 alors qu'ils se sont fait largement dépasser par leurs pairs européens", souligne le rapport.

Scor fait moins bien que les 6 autres ré/assureurs européens ayant adopté une politique sur le charbon et reste un des derniers acteurs européens à pouvoir toujours réassurer de nouvelles centrales à charbon (sauf lignite). De plus, Scor et AXA n'appliquent pas l'ambition de leurs politiques de désinvestissement à leurs pratiques de souscription et n'ont aucun critère d'exclusion s'établissant au niveau des entreprises, à l'opposé de Swiss Re et Zurich qui font preuve de cohérence.

Source :
Les amis de la terre
Date :
3 décembre 2018
Langue :
anglais
Pages :
20

Sur le même sujet

A lire aussi