Les banques britanniques font preuve de résistance malgré la perspective de Brexit

le 07/08/2017

Télécharger le document

La perspective du Brexit, qui ne se concrétisera qu'en 2019 au plus tôt,  n’a pas pour l'instant d'impact visible sur le système bancaire britannique qui fait preuve de résistance. Ce constat est dressé par l'agence de notation Moody's dans deux analyses sur les banques et les établissements de crédit britanniques publiées le 2 août. 

Sur les 11 banques et sociétés de prêts à la construction évaluées dans l'une des deux études (intitulée "Moody's takes rating actions on 11 UK banks and building
societies reflecting their increased resilience to expected deterioration in the UK operating environment"), 5 d’entre elles voient leur statut passer de Aa2 (perspective négative) à Aa1 (perspective stable). 3 autres banques et sociétés de constructions maintiennent leur statut stable à Aa1. Seule Leeds Building Society a vu son statut rétrogradé de A2 à A3. 

Lloyd Banking group et Principality Building Society seront réexaminées par Moody's prochainement.

Malgré des efforts ces quatre dernières années, Leeds Building Society peine à réduire l'accroissement de ses prêts, ce qui la rend plus vulnérable que ses paires à la détérioration de son environnement opérationnel. La société récupèrera son statut original si elle continue à baisser ses niveaux de prêts et garde une forte capitalisation, une bonne rentabilité et une solide structure de financement et si ces améliorations coïncident avec l’amélioration et non la détérioration de l’environnement opérationnel britannique. 

Dans sa deuxième étude, Moody’s a ramené le profil macroéconomique du Royaume-Uni de « très bon- » à « bon+ » , reconnaissant la détérioration du système opérationnel britannique dont l’activité s’est ralentie, notamment en raison d’une perte de pouvoir d’achat salarial déjà sensible et de capacité d’emprunt des ménages. Les établissements financiers continueront de pâtir des taux d’intérêt très faibles dans un contexte de concurrence toujours plus vive.

Sur le même sujet

A lire aussi