Bercy cherche à développer les nouveaux moyens de paiements

le 03/06/2015

Télécharger le document

Bercy va supprimer la part fixe de la commission interbancaire de paiement afin de développer l'usage de la carte bancaire pour les achats de faibles montants. C'est l'un des projets du gouvernement évoqué à l'occasion des Assises des paiements.

L’Etat a ainsi montré sa détermination à vouloir moderniser les moyens de paiements utilisés actuellement en France et à en promouvoir de nouveaux. La diminution de la commission interbancaire de paiement minimale, qui devrait passer d'ici la fin de l'année de 0,28% à 0,23% de la valeur de la transaction, a pour objectif le développement des paiements de faibles montants avec les cartes bancaires.

A cela s’ajoute la volonté de diminuer le recours des paiements par chèque, dont les français sont encore très friands. Parmi les pistes évoquées, figure la possibilité de réduire le délai de validité du chèque. Les pouvoirs publics veulent montrer l’exemple et vont, d'ici à la fin de l'année prochaine, mettre à la disposition des collectivités locales et des établissements publics une offre complémentaire de paiement permettant le règlement des factures sur internet, par prélèvement.

A côté de ces actions concernant les moyens de paiements traditionnels, un deuxième front sera ouvert sur le plan de la technologie.

A partir du 1er janvier 2016, tous les nouveaux terminaux de paiement seront équipés d'une fonction sans contact. Selon le rapport remis par le président du CCSF à l'occasion des Assises, 19,7% du parc de commerces CB étaient opérationnels sans contact à fin décembre 2014, soit un doublement en un an.

Le gouvernement veut porter cette proportion à 50% à la fin de l'année prochaine. Même si de gros efforts en termes communication devront être faits, tant les français restent méfiants vis-à-vis des nouveaux moyens de paiement, en témoigne l’échec des monéos.

Source :
Ministère de l'Economie (Bercy)
Langue :
France
Pages :
57

A lire aussi