Tracfin dévoile des chiffres historiques pour 2014

le 17/04/2015

Télécharger le document

Le nombre d'informations envoyées au service français de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, Tracfin, a augmenté de 33% entre 2013 et 2014, pour atteindre quelque 38.400.

Alors que les déclarations allaient déjà en augmentant au cours des dernières années, "2014 est une année historique", a insisté Jean-Baptiste Carpentier, le directeur du service comptant une centaine de personnes, lors de la présentation de son rapport annuel d'activité.

Vigilance des professionnels

Le fonctionnaire attribue notamment cette augmentation à une plus grande vigilance des professionnels dans un contexte de renforcement de la lutte contre le terrorisme et contre l'évasion et la fraude fiscales. 

Tracfin a transmis quelque 1.400 notes à la justice ou aux administrations partenaires (+5% sur un an). Les notes transmises par la cellule à l'administration fiscale ont augmenté de plus de 50% par rapport à 2013

644 millions d'euros

Au total, quelque 365 notes ont été suivies pour un montant de près de 644 millions d'euros. Parmi elles, un seul dossier représente un enjeu de quelque 226 millions d'euros.

En matière de lutte contre le financement du terrorisme, Tracfin a quasiment doublé le nombre des signalements (à 78).

Les banques et les établissements de crédit restent logiquement à l'origine de l'essentiel des déclarations de soupçons, parmi la trentaine de professions qui sont soumises aux obligations de signalement auprès de la cellule.

Source :
Tracfin
Langue :
France
Pages :
62

A lire aussi