L' Europe débusque les bonus cachés

le 05/03/2015

Télécharger le document

L'Autorité Bancaire Européenne (EBA) a pointé de nombreuses dérives dans les rémunérations des banquiers européens en 2014, notamment au Royaume-Uni. La Commission européenne avait de son côté épinglé à plusieurs reprises certaines pratiques des banques, accusées de contourner la réglementation en reclassant des bonus en indemnités «allowances». L’EBA souhaite donc mettre fin au flou entre certaines indemnités fixes et variables. Ainsi, le régulateur a soumis tout début mars de nouvelles lignes directrices ouvertes à la consultation jusqu'au 4 juin.

Ces nouvelles réglementations présentées par l'EBA, qui supplanteront les précédentes recommandations le 31 décembre, sont fortement contestées par la City. La place de Londres comptait en 2012 2.188 banquiers gagnant plus de 1 million d'euros, avec un bonus moyen égal à 370% du salaire fixe, selon les chiffres de l'EBA. L'an dernier, le Royaume-Uni a saisi la Cour de justice européenne, estimant que ce «bonus cap» contrevenait aux dispositions sur la liberté d'établissement et la libre prestation de services.

Les précédentes « guidelines », rédigées en 2010 par l'ancêtre de l'EBA, le CEBS, avaient simplement été mises à jour à la suite de la décision prise en 2013 par l'UE de limiter la part de la rémunération variable des banquiers européens à 100% de leur salaire fixe, et jusqu'à 200% avec l'accord des actionnaires. Ces règles étaient apparues car l’ancien système de rémunérations est accusé d'avoir favorisé des prises de risque inconsidérées.

Source :
European Banking Authority (EBA)
Langue :
Royaume Uni
Pages :
120

A lire aussi