La BFI continue de peser sur les résultats de la Société Générale

le 06/11/2019

La Société Générale à La Défense
(RK.)

La Société Générale a publié ce matin des résultats en baisse au troisième trimestre, reflétant la réduction de la voilure décidée dans sa banque d'investissement et un environnement de taux bas qui compriment les revenus de sa banque de détail.

Le résultat net a reculé de 35% sur le trimestre, à 854 millions d'euros, pénalisé par des effets de comparaison défavorables après des revalorisations d'actifs l'année dernière. Le résultat opérationnel a reculé de 23%, à 1,49 milliard d'euros.

Le produit net bancaire (PNB) a diminué de 8,4%, à 5,98 milliards d'euros, mais la baisse se limite à 4,4% hors variations comptables. La légère érosion des revenus de la banque de détail en France sur les neuf premiers mois de l'année confortent l'objectif annuel (0% à -1%), a précisé le groupe.

Les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 937 millions d'euros et sur un chiffre d'affaires de 6,07 milliards d'euros au trimestre écoulé, selon FactSet.

Malgré des encours de crédits en hausse de 5,7%, les revenus de la banque de détail en France sont restés quasiment stables (+0,2%) entre juillet et septembre, dans un contexte de taux d'intérêt faibles qui pèsent sur les marges des banques. Le groupe souligne toutefois avoir déjà atteint son objectif de rentabilité fixé pour 2020, avec un retour sur fonds propres (RONE sous-jacent) de 12% dans cette branche. Au cours du trimestre, la Société Générale a fermé 23 agences en France dans le cadre de son plan de transformation digitale.

Les services financiers et la banque de détail internationale ont connu la même stagnation de l'activité (+0,2%), freinés par plusieurs cessions d'actifs en Europe de l'Est. A périmètre et changes constants, l'activité a toutefois progressé de 3,7%.

Point noir du trimestre comme des précédents, la banque de financement et d'investissement (BFI) est restée sous pression pendant la restructuration annoncée en début d'année. Les revenus ont baissé de 7,6% sur un an et de 3,2% en excluant l'effet des fermetures d'activités et de la cession de la filiale de banque privée en Belgique. SG évoque également un contexte peu porteur pour ses activités de marché et de conseil aux entreprises. Les revenus ont notamment reculé de 9,2% dans les activités de marché (-3,8% hors restructurations). Le résultat net de la branche s'inscrit en baisse de 27% sur un an, à 253 millions d'euros.

Le renforcement des fonds propres se poursuit

La banque a toutefois conforté ses réserves de capitaux au cours du trimestre, en atteignant avec un an d'avance son objectif de réduction de 10 milliards d'euros des encours pondérés dans la BFI, dont 8 milliards pour ses activités de marché. Le ratio de solvabilité CET1 ressortait à 12,5% fin septembre, en hausse de 46 points de base par rapport au mois de juin et au-dessus de l'objectif de 12% fixé pour 2020.

A fin septembre, 55% des réductions d'effectifs annoncées dans la BFI ont été réalisées au niveau mondial, a précisé le groupe.

Le coût du risque est par ailleurs resté faible au troisième trimestre à 26 points de base, dans le bas de la fourchette fixée pour 2019 mais en légère hausse par rapport aux 22 points de base du deuxième trimestre.

Après quelques minutes de cotation, le cours de l'action Société Générale progresse de 2,78% à 27,72 euros.

A lire aussi