Banco BPM veut rassurer sur le fardeau de ses prêts non-performants

le 27/12/2017

Dans un entretien publié par le journal Il Sole 24 Ore, Giuseppe Castagna, administrateur délégué de la troisième banque italienne, dit pouvoir augmenter la cession de ses prêts non-performants sans peser sur son bilan.

Banco BPM veut rassurer sur le fardeau de ses prêts non-performants
(rea)

Banco BPM, née de la fusion entre Banco Popolare et Banca Popolare di Milano, sera en mesure de vendre davantage de prêts non-performants (NPL) sans que ces cessions pèsent sur son bilan à la faveur d'un changement de règle comptable, déclare Giuseppe Castagna, administrateur délégué de la troisième banque italienne.

Dans un entretien publié par le journal Il Sole 24 Ore, le dirigeant, soucieux de rassurer le public sur la santé de son réseau, précise que l'établissement est ainsi en mesure d'augmenter de trois milliards d'euros son objectif de cessions de créances douteuses, ainsi porté à 11 milliards.

Les banques italiennes sont considérées comme parmi les plus risquées de la zone euro dont elles portent environ le tiers des NPL. 

Giuseppe Castagna réaffirme également l'objectif d'un bénéfice net d'un milliard d'euros en 2019, tout en excluant une nouvelle augmentation de capital pour Banco BPM, qui a fait ses débuts boursiers le 2 janvier.

A quelques jours de la fin de l'année, le titre Banco BPM affiche un gain de 11,08% sur 2017 contre +9,02% pour l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes sur la période.

L'administrateur délégué de la banque dit également anticiper une hausse du revenu net des intérêts sur le quatrième trimestre 2017, ajoutant prévoir par ailleurs des économies de plus de 100 millions d'euros du fait d'un nombre de départs volontaires plus élevé que prévu.

A lire aussi