Le Crédit Agricole a souffert de la dépréciation de LCL au dernier trimestre

le 15/02/2017

CASA publie un résultat net part du groupe de 291 millions d’euros au quatrième trimestre 2016, contre 882 millions d’euros un an plus tôt, en raison de charges exceptionnelles.

LCL, bd des Italiens, Paris
La dépréciation de l’écart d’acquisition de LCL annoncée en janvier a un impact négatif de 491 millions d’euros.
(Photo LCL.)

Crédit Agricole SA (CASA) publie ce matin un résultat net part du groupe (RNPG) de 291 millions d’euros au quatrième trimestre 2016, contre 882 millions d’euros un an plus tôt. Cette baisse de 67% sur un an est liée à des charges exceptionnelles. La dépréciation de l’écart d’acquisition de LCL annoncée le mois dernier a un impact négatif de 491 millions d’euros. S’y ajoute une charge d’ajustement au nouveau taux d’impôt sur les sociétés en France à partir de 2020, pour 161 millions d’euros. Au total, le véhicule coté du groupe Crédit Agricole subit 612 millions d’euros d’«éléments spécifiques» au dernier trimestre.

En les retranchant, le RNPG sous-jacent progresse de 52,6% sur un an, à 904 millions d’euros. «Chacun des métiers a contribué (à cette hausse, ndlr), y compris la banque de proximité», a déclaré Jérôme Grivet, directeur général adjoint de CASA en charge des finances, au cours d’une conférence de presse. Pour l’ensemble de l’exercice, les profits sous-jacents s’établissent à 3,14 milliards d’euros (+22,8%), contre un bénéfice net publié de 3,54 milliards d’euros, en légère hausse grâce à la plus-value de 1,2 milliard d’euros liée à la restructuration financière du groupe (qui a conduit à la déconsolidation des caisses régionales dans les comptes de CASA). L'assurance et CA CIB sont les principaux contributeurs, avec chacun un peu plus d’1,2 milliard d’euros de profits en 2016. Ils sont suivis par LCL à 509 millions d’euros, CA Consumer Finance à 483 millions, et Amundi à 411 millions.

Rester à 70% chez Amundi

Le produit net bancaire (PNB) sous-jacent de CASA augmente de 10,9% au dernier trimestre, à 4,58 milliards d’euros, et de 4,4% sur l'année à 17,43 milliards. En repli de 7,4% sur les neuf premiers mois de l’année, LCL remonte la pente au quatrième trimestre avec des revenus en baisse de 1,1% sur un an, et en progression de 0,4% hors impact de l’épargne logement. L’enseigne a su tirer parti d'une nouvelle vague de renégociation de prêts en fin d’année et de ventes dynamiques, dans l'assurance par exemple, indique Philippe Brassac, le directeur général de CASA. Le groupe est en revanche peu disert sur les perspectives d’évolution de la banque de détail en France en 2017.

CASA, qui affiche un ratio de fonds propres durs non phasé de 12,1% à fin décembre, signale qu’il souhaite conserver 70% d’Amundi (contre 75,7% aujourd'hui) à l’issue de l’augmentation de capital de sa filiale cotée de gestion d’actifs, prévue pour financer l’acquisition de l’italien Pioneer Investments. «Nous allons rester au niveau le plus élevé tout en permettant d’augmenter le volant de liquidité d’Amundi», explique Philippe Brassac.

Dividende en cash

La banque va verser au titre de 2016 un dividende de 60 centimes en numéraire uniquement, abandonnant l’option de paiement en titres. Elle prévoit à partir de cette année un taux de distribution de 50% et un versement d’au moins 60 centimes.

Enfin, le groupe Crédit Agricole dans son ensemble publie un RNPG de 671 millions d’euros au dernier trimestre et de 4,83 milliards pour l’ensemble de l’année. En données sous-jacentes, les chiffres atteignent respectivement 1,65 milliard (+9,5%) et 6,35 milliards (+3,1%). Le PNB sous-jacent annuel reste stable, à 31,31 milliards d’euros. 

Sur le même sujet

A lire aussi