BNP Paribas confirme sa solidité au deuxième trimestre

le 28/07/2016

Le résultat net de la banque a progressé de 0,2% à 2,56 milliards d'euros.

Siège de BNP Paribas à Paris.
(Photo Bloomberg.)

BNP Paribas a publié jeudi un bénéfice net stable au titre du deuxième trimestre 2016 mais la faiblesse persistante des taux d'intérêt pèse sur les performances de sa banque de détail, particulièrement en France. « BNP Paribas réalise ce trimestre une bonne performance d’ensemble dans un contexte toujours difficile », a précisé la banque.

Première banque française à publier ses résultats, BNP Paribas a enregistré un résultat net en hausse de 0,2% à 2,56 milliards d'euros par rapport à la même période en 2015, une performance légèrement supérieure aux 2,52 milliards du consensus établi pour Reuters par Inquiry Financial. La Bourse a applaudi les résultats du groupe à l'ouverture, l'action progressant de 2,52%. La banque effaçait toutefois la plupart de ses gains dans la matinée (+0,1% vers 11h).

Le produit net bancaire s’élève à 11.322 millions d’euros, en hausse de 2,2% par rapport au deuxième trimestre 2015. Il tient compte ce trimestre de l’impact exceptionnel de la plus-value de cession des titres Visa Europe pour +597 millions d’euros ainsi que la réévaluation de dette propre et du risque de crédit propre inclus dans les dérivés pour -204 millions d’euros (+80 millions d’euros au deuxième trimestre 2015).

La banque d'investissement et les activités de marchés, notamment l'obligataire, ont bénéficié d'un rebond après la tempête financière du début de l'année. Autre point positif, la baisse des taux améliore la situation des emprunteurs et permet un recul de 12,4% à 791 millions d'euros du coût du risque. Le pôle gestion d'actifs, touché ces dernières années par un mouvement de décollecte, a attiré 8,2 milliards d'euros de flux nets au deuxième trimestre, grâce à l'obligataire.

En revanche, la tendance dans la banque de détail continue de se détériorer alors que l'environnement de taux bas s'installe dans la durée. Le PNB du réseau France a diminué de 3,6%. BNP Paribas s'attend désormais à une baisse de 2% à 3% de ses revenus pour la banque de détail en France en 2016 plutôt que la stabilité prévue auparavant, a déclaré son directeur général Jean-Laurent Bonnafé.

Ce dernier a aussi indiqué que BNP Paribas n'est pas candidat à la reprise des activités polonaises du groupe autrichien Raiffeisen, contrairement aux rumeurs.

En termes de solvabilité, la banque de la rue d'Antin a porté son ratio CET1 à 11,1% contre 11% au premier trimestre. La mise en Bourse prochaine de First Hawaiian Bank doit lui permettre d'engranger 40 points de base de ratio CET1 supplémentaires.

Sur le même sujet

A lire aussi