Credit Suisse serre un peu plus la vis dans la BFI

le 23/03/2016

La deuxième banque suisse a annoncé ce matin 800 millions de francs (733 millions d'euros) d'économies supplémentaires, ainsi qu'une nouvelle réduction de la voilure de sa banque d'investissement

Credit Suisse serre un peu plus la vis dans la BFI
(Bloomberg)

Credit Suisse durcit son plan d’économies. La deuxième banque suisse a annoncé ce matin 800 millions de francs (733 millions d'euros) d'économies supplémentaires, ainsi qu'une nouvelle réduction de la voilure de sa banque d'investissement dans le cadre d'un plan de restructuration destiné à redresser ses résultats, en perte de 2,94 milliards de francs suisses (2,64 milliards d'euros) en 2015. Credit Suisse supprimera 2.000 postes au sein de sa division Global Markets. Une mesure qui porte à 6.000 le nombre total d'emplois supprimés par la banque.

Des coûts élevés, l'exposition à une situation d'illiquidité dans l'obligataire, « une activité de la clientèle historiquement basse » et des conditions de marché difficiles ont débouché sur les résultats décevants de la division Global Markets, a reconnu Tidjane Thiam, le directeur général de Credit Suisse. « Dans ce contexte, nous avons pris immédiatement la décision de réduire les positions surnuméraires dans les activités n'entrant pas en conformité avec notre nouvelle stratégie et avons réduit systématiquement notre exposition ».

« Pour 2016, nous visons 1,7 milliard de francs d'économies », a précisé Tidjane Thiam L’objectif de réduction des coûts d’ici à 2018 passe de 3,5 milliards de francs suisses (3,2 milliards d'euros) à 4,3 milliards de francs (3,9 milliards d'euros) au moins, amenant la base de coûts opérationnels absolue à moins de 18 milliards de francs d'ici 2018. Tidjane Thiam a ajouté que les dépréciations de Global Markets, qui représentaient 633 millions de dollars au quatrième trimestre 2015, avait diminué à 346 millions au premier trimestre, à la date du 16 mars 2016.

Credit Suisse a procédé l'an dernier à une augmentation de capital de 6 milliards de francs avec l'objectif de réduire la voilure dans la banque d'investissement, une activité plus volatile, pour privilégier la gestion de fortune.

Sur le même sujet

A lire aussi