Cinq banques punies de 5,7 milliards de dollars d'amendes pour manipulations de taux

le 20/05/2015

JP Morgan Chase & Co, Citigroup, RBS, Barclays et UBS ont été sanctionnées par les autorités américaine et britannique dans les scandales des manipulations de taux de change et du Libor.

Les autorités américaines et britanniques ont infligé des amendes à cinq des plus grandes banques mondiales, dont JP Morgan Chase&Co, Citigroup, Royal Bank of Scotland (RBS), Barclays et UBS pour environ 5,7 milliards de dollars, quatre d'entre elles ayant accepté de plaider coupable dans le scandale des manipulations des taux de change, a indiqué le département de la Justice américaine, mercredi.

La somme de 5,7 milliards de dollars comprend 1,6 milliard imposés séparément par la Réserve fédérale américaine aux cinq banques.

JP Morgan devra payer 550 millions d'amendes au département de la Justice, et Citigroup 925 millions. Barclays doit s'acquitter de 650 millions de dollars et RBS  de 395 millions de dollars, chacune devant reconnaître leur culpabilité dans des faits de manipulation de prix et de trucage d'offres de dollars américains et d'euros sur le marché des changes spot. Barclays a trouvé un accord sur les poursuites engagées contre elle par le régulateur américain, CFTC, et britannique, FCA, pour une sanction additionnelle de 1,3 milliard de dollars, a précisé le département de la Justice américaine.

Cinquième banque, UBS, qui devra plaider coupable d'avoir truqué le libor, taux de référence à Londres, s'est vue infliger une amende de 203 millions de dollars, a indiqué le Département. La banque helvétique doit par ailleurs payer 545 millions de dollars d'amende auprès des autorités américaines pour clore les poursuites engagées contre elle dans le dossier des manipulations présumées des taux de change.

 

A lire aussi