La Société Générale affiche un bénéfice en hausse malgré la Russie

le 06/05/2015

Elle a enregistré un bénéfice net de 868 millions d'euros au premier trimestre en dépit d'une perte de 91 millions d'euros sur ses activités russes

La Société Générale a multiplié par plus de cinq son bénéfice net part du groupe comptable au premier trimestre 2015 à 868 millions d'euros par rapport à la même période de 2014 (169 millions d'euros), a annoncé la banque française, ce mercredi.

"Les revenus sont en hausse dans tous les métiers à la fois dans la Banque de détail en France dans un environnement mitigé de taux bas où la demande de crédit commence à redémarrer, et au sein de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux où la croissance en Afrique, en Europe de l´est et dans les services financiers aux entreprises compense la dégradation anticipée en Russie", indique un communiqué de presse sur le site web de la banque.

La Société Générale considère avoir maîtrisé ses frais de gestion avec une augmentation de "+1,6% à périmètre et change constants, hors effet de l'entrée en vigueur des nouvelles obligations réglementaires et comptables (FRU et IFRIC 21)". Le coût de son risque a poursuivi sa baisse au premier trimestre 2015 au rythme de -5% par rapport au premier trimestre 2014, à 55 points de base.

Le produit net bancaire du groupe s'est élevé à 6,35 milliards d'euros au premier trimestre contre 5,65 milliards un an plus tôt. La Société Générale affiche un "ratio CET1 à 10,1% conforme à la stratégie du groupe".

En Russie, la hausse des frais généraux est de +10,1% par rapport au premier trimestre 2014 à 145 millions d’euros. La perte nette part du groupe ressort à -108 millions d’euros avec l’augmentation du coût du risque, comparé à une perte de -530 millions d’euros au premier trimestre 2014 après prise en compte de la dépréciation totale de l’écart d’acquisition des activités en Russie. "Au total, l’ensemble SG Russie enregistre une perte de -91 millions d’euros au T1-15", indique la banque.

 

A lire aussi