Deutsche Bank livre le détail de sa restructuration

le 27/04/2015

La banque allemande, qui vise 3,5 milliards d'euros d'économie, va réduire sa Bfi de 200 milliards et se renforcer dans la gestion d'actifs

Deutsche Bank veut réduire sa banque d'investissement, moteur de sa rentabilité,  de 200 milliards d'euros ses actifs,  mais promet d'accroître son bilan dans la gestion d'actifs et la gestion de fortune jusqu'à 10% par an jusqu'en 2020, a indiqué le groupe, lundi, révélant ainsi le détail de son plan de restructuration dont le coût est chiffré à 3,7 milliards d'euros.

Le groupe bancaire compte parallèlement supprimer d'ici 2017 quelque 200 agences sur les 730 que compte son réseau en nom propre en Allemagne, tout en investissant un milliard d'euros dans son offre digitale. A l'international, Deutsche bank va quitter sept à 10 pays dans lesquels elle opère tout en renforçant ses investissements en Chine et en Inde.

Une fois mis en oeuvre, ce plan qui comprend également la cession de la filiale Deutsche Postbank et des investissements dans le numérique, doit permettre au groupe de réaliser des économies de 3,5 milliards d'euros. S'agissant de Postbank, dont elle détient désormais 97% au lieu de 94% précédemment, une offre de rachat des minoritaires sera effectuée d'ici août en vue d'un retour en Bourse d'ici la fin 2016.

Avec la réorganisation et la cession de Postbank, Deutsche Bank vise un ratio de levier de 5%, au lieu de 3,4% actuellement, et promet un ratio de distribution du dividende de 50%.

Dans la banque d'investissement, Deutsche bank va sabrer ses opérations dans les matières premières, les dérivés sur événements de crédit, les prises en pension et les dérivés à long terme traités hors chambre de compensation afin de libérer des capitaux propres et d'améliorer son ratio de levier.

A lire aussi