BNP Paribas cherche ses relais de croissance en banque d’investissement et à l'international

le 24/03/2014

La banque veut faire progresser ses revenus de banque de financement et d'investissement de plus de 6% l’an au cours de la période 2013-2016

Photo : Bloomberg

BNP Paribas veut faire progresser ses revenus de banque de financement et d'investissement de plus de 6% l’an au cours de la période 2013-2016, ont indiqué, lundi 24 mars, les dirigeants du groupe lors de la présentation d’un plan stratégique pour 2014 -2016.

Parmi les objectifs affichés, en bonne partie dévoilés lors de la publication des résultats mi févier, la banque affirme vouloir mettre en œuvre «une discipline très stricte sur les coûts», a déclaré Alain Papiasse, directeur général adjoint et responsable de l’activité corporate and investissement banking, lors d’une conférence de presse. BNP Paribas entend aussi réduire de 3 points son coefficient d’exploitation (coût/revenu) par rapport à 2013 lorsqu’il se situait à 66%. Concernant l’activité de financement et d’investissement (BFI), «nous souhaitons que notre 'cost/income ratio' recule de neuf points (69% en 2013)», a-t-il ajouté.

Les dirigeants de BNP Paribas se donnent l’objectif d’une économie de 2,8 milliards d’euros d’ici à 2016, contre 2 milliards d’euros prévus jusqu’à présent en 2015. BNP Paribas vise une rentabilité des fonds propres (ROE) supérieure ou égale à 10% d’ici à 2016, contre 7,7% en 2013, en excluant les éléments exceptionnels. Elle souhaite atteindre un ratio core equity tier one (CET1 ou ratio de Bâle 3) de 10 % en 2016, contre 10,3 % à la fin 2013.

Le directeur général adjoint a par ailleurs souligné vouloir continuer à se renforcer à l'international, notamment en Asie. La zone Asie Pacifique (Apac) devrait représenter 8% de l’activité globale en 2016 contre 7% en 2013, indiquent les chiffres publiés par BNP Paribas. L’Amérique du nord devrait elle aussi peser plus lourd, avec une cible de 12% en 2016 contre 10% en 2013. Quant à l’Europe, elle devrait voir sa contribution à l’activité diminuer de 5 % à horizon 2016 pour s’établir à 72 %. Ainsi en termes de croissance de l’activité sur la période considérée, l’Europe ne devrait peser 42 % de cette progression, contre 19 % pour l’Amérique du Nord et 16 % pour la zone Asie Pacifique. La banque se veut optimiste s’agissant de la Turquie, mais aussi concernant certaines filiales phares comme BNP Paribas Cardif ou Bank of the West, dont l’axe de développement est avant tout international.

Le détail du plan stratégique présente également les résultats prometteurs de Hello bank, la filiale bancaire en ligne de BNP Paribas ayant collecté 1,8 milliard d’euros en 2013 pour 177.000 clients, avec pour objectif d’augmenter à termes les encours de dépôt à 10 milliards d’euros pour 1,4 million de nouveaux clients en 2017, pour l’essentiel en Europe de l’Ouest (Allemagne, Belgique, Italie et France).

A lire aussi