HSBC déçoit malgré une hausse de son bénéfice

le 05/08/2013

La banque a publié un bénéfice imposable de 10,6 milliards d’euros au premier semestre, mais voit son produit net bancaire reculé de 7% à 25,9 milliards d’euros

HSBC déçoit malgré une hausse de son bénéfice

HSBC a annoncé un bénéfice avant impôt en hausse de 10% à 14,1 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros) au premier semestre 2013 par rapport à la même période en 2012, le plan de réduction des coûts n'ayant pas totalement compensé les moindres revenus de l'activité, selon le communiqué publié lundi 5 août par la banque. Le bénéfice sous jacent avant impôt sont de 13,1 milliards de dollars (9.6 milliards d’euros) soit une augmentation de 47%, du fait d’un accroissement des revenus, d’une baisse des dépréciations sur créances et des dépenses d’exploitation. HSBC indique également une amélioration «notable» de son portefeuille américain.

Pour autant, les résultats sont inférieurs aux attentes des analystes. En cause, un recul de 7% du produit net bancaire à 34,4 milliards de dollars (25,9 milliards d’euros). Cette diminution est imputable à la léthargie de la croissance européenne, ainsi qu’aux ralentissements de la l’activité chinoise et plus généralement de l’Asie. La banque invoque aussi des coûts liés à l’application de nouvelles règlementations.

HSBC, qui depuis trois ans mène un programme de réduction des coûts, avait annoncé en mai dernier la possibilité de supprimer 14.000 postes supplémentaires dans le cadre d’un plan qui vise à dégager 3 milliards de dollars par an (2,33 milliards d'euros) d’économies. De plus, le groupe précise avoir cédé ou fermé 11 activités jugées «non-stratégiques» depuis le début de l’année. Depuis 2011, la banque a totalisé cinquante-quatre cessions ou fermetures d’activités. « Nous avons atteint 0,8 milliard de dollars d'économies (0,6 milliards d’euros au premier semestre 2013) durables dans toutes les régions, sur la base d’un total annualisé de 4,1 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) depuis le début de l'année 2011, ce qui excède notre objectif pour la fin de l'année 2013» précise le communiqué.

Par ailleurs, HSBC a annoncé hier avoir donné 60 jours à une quarantaine d’ambassades et de consulats installés à Londres, dont la nonciature apostolique du Vatican, pour transférer leurs fonds dans un autre établissement bancaire, provocant de vives réactions de la part des diplomates concernés. La banque craint d’être, une nouvelle fois, accusée de complicité de blanchiment d’argent. Pour cette raison, elle a dû s’acquitter d’une amende record de 1,92 milliard de dollars (1,45 milliard d’euros) aux Etats-Unis en janvier.

A lire aussi