Groupama confirme la cession de sa filiale britannique

le 21/09/2012

Elle est cédée à l'assureur belge Ageas pour un montant de 145 millions d'euros.

Groupama confirme la cession de sa filiale britannique

Groupama poursuit son plan de cession d’actifs. L’assureur mutualiste a annoncé vendredi avoir signé un accord définitif avec Ageas UK sur la cession de Groupama Insurance Company Limited (GICL), sa filiale d'assurance non vie au Royaume-Uni. Les deux groupes avaient engagé le 7 septembre dernier des négociations exclusives à ce sujet. Le montant de l’opération s'élève à 116 millions de livres sterling (145 millions d'euros). Avant sa réalisation effective, un montant de 40 millions de livres sterling (50 millions d'euros) sera injecté par GICL dans le fonds de pension transféré au sein de Groupama SA. La transaction, qui exclut les cabinets de courtage de Groupama au Royaume-Uni, devrait être effective au cours du 4ème trimestre 2012.

La filiale britannique du groupe français d'assurance mutualiste propose une gamme de produits d'assurance non-vie aux particuliers (automobile, habitation, voyage, accident de personnes) et aux entreprises au Royaume-Uni, avec un chiffre d'affaires atteignant 408 millions de livres sterling (490 millions d'euros) fin décembre 2011.

Pour sa part, Ageas, assureur belge né de la scission du groupe financier belgo-néerlandais Fortis, a enregistré au premier semestre 1,1 milliard d'euros de primes brutes dans l'activité d'assurance non-vie en Grande-Bretagne, sa principale activité Outre-Manche. Le groupe, dont le Royaume-Uni a représenté 17% du résultat net sur les six premiers mois de l'année, propose les mêmes produits que Groupama UK, souvent en collaboration avec le distributeur Tesco.

Contraint de passer d'importantes dépréciations sur son exposition à la dette souveraine grecque et à la chute des marchés d'actions, Groupama a perdu 1,81 milliard d'euros en 2011. Face aux inquiétudes des régulateurs, l'assureur a lancé une série de cessions d'actifs destinées à renforcer sa solvabilité, comme la vente de sa filiale Gan Eurocourtage à l'allemand Allianz ou la fusion de sa filiale Silic avec Icade, la société foncière de la Caisse des dépôts (CDC).

A lire aussi