Les résultats de BNP Paribas dopés par la cession de Klépierre

le 04/05/2012

Photo: PHB/Agefi

La banque de la rue d’Antin a annoncé ce matin avoir dégagé un bénéfice net en hausse de près de 9,6% à 2,87 milliards d'euros au cours du premier trimestre de l’exercice 2012 après avoir intégré dans ses comptes une plus-value de 1,79 milliard sur la cession d'une participation dans le groupe foncier Klépierre. Le consensus Thomson Reuters tablait en moyenne sur un bénéfice net de 2,34 milliards d'euros. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice net sur le trimestre ressort néanmoins en baisse de 22,1% par rapport au premier trimestre 2011, à 2,04 milliards d’euros.

Le produit net bancaire (PNB) s'établit à 9,89 milliards d'euros, en recul de 15,4% par rapport au premier trimestre 2011. La réévaluation de dette propre a pesé négativement sur le PNB à hauteur 843 millions d’euros, les pertes sur cessions de titres souverains de 142 millions, et les pertes sur cessions de crédits de 74 millions, soit un total de 1,06 milliard. Hors ces éléments, le produit net bancaire s'élève à 10,95 milliards, soit une baisse de 6,3% par rapport au premier trimestre 2011.

Engagé comme de nombreuses banques européennes dans un programme de réduction de la taille de son bilan et de renforcement de sa solidité financière, BNP Paribas affiche à fin mars un ratio de fonds propres durs de 10,4% en Bâle 2.5 (CRD3), après avoir réduit de 38 milliards d'euros ses encours pondérés des risques sur le premier trimestre, dont 16 milliards liés au plan de réduction du bilan.

La banque affirme ainsi avoir «largement» dépassé l'objectif de fonds propres de 9% exigé par l'Autorité bancaire européenne pour fin juin et que son plan de réduction de bilan est déjà réalisé à 80% (soit 80 bp depuis le 31 décembre 2011), en partie après avoir cédé début mars un bloc de 28,7% dans Klépierre.

La Société Générale a de son côté rapporté jeudi un bénéfice net de 732 millions d'euros pour les trois premiers mois de l'année, en repli de 20%, soutenu par les résultats de ses activités sur les taux, les changes et les matières premières.

A lire aussi