Moody’s sanctionne les banques françaises

le 14/09/2011

Photo: Bloomberg

Moody's Investors Service a annoncé ce matin déclasser d'un cran les notes du Crédit Agricole et de la Société Générale, citant leur exposition à l'économie grecque. L’agence a réduit d'un cran la note de la dette à long terme et des dépôts de la Société Générale de Aa2 à Aa3, avec une perspective négative. Moody's pense que l'impact de la surveillance sur le Bank Financial Strength Rating (BFSR) sera limité à un cran. Pour le Crédit Agricole, Moody's a déclassé le BFSR d'un cran, de C+ à C, et a abaissé la note de la dette à long terme et des dépôts d'un cran, de Aa1 à Aa2.

Concernant BNP Paribas, l'agence de notation maintient sous surveillance avec implication négative la note à long terme et des dépôts Aa2, ainsi que la note du BFSR, B-. Elle estime qu'il est improbable que cette mise sous surveillance débouche sur un déclassement de plus d'un cran.

Ce matin justement,BNP Paribas a publié la présentation qui doit être faite aujourd’hui par Baudouin Prot à New York. Le dirigeant y détaille «les décisions prises par BNP Paribas pour répondre au nouvel environnement», selon le communiqué.

Notamment, la banque entend réduire la taille de son bilan de l'ordre de 10% d'ici la fin de 2012 et prévoit d'atteindre un ratio de fonds propres dit «common equity tier one» de 9% conformément à la nouvelle réglementation bancaire de Bâle 3 dès le 1er janvier 2013.

BNP Paribas, dont la capitalisation boursière a nettement chuté depuis le début de l'année avec les autres valeurs bancaires françaises en raison de la crise de la dette dans la zone euro, dit aussi qu'elle réduira de 60 milliards de dollars supplémentaires ses besoins de financement en dollars dans la banque de financement et d'investissement (BFI) d'ici fin 2012. La banque entend pour ce faire procéder à des cessions d'actifs et d'activités dans sa BFI.

A lire aussi