Le Crédit Agricole limite la casse

le 24/02/2011

Crédit Agricole SA a sans surprise annoncé ce jeudi matin une perte nette pour son quatrième trimestre, mais finalement moins élevée qu'attendu, après avoir passé dans ses comptes une dépréciation de plus d'un milliard d'euros sur sa participation au capital d’Intesa Sanpaolo.

Le véhicule coté du groupe Crédit Agricole, premier réseau bancaire français, indique avoir dégagé sur le dernier trimestre 2010 une perte nette de 328 millions d'euros alors que le consensus réalisé par la rédaction de Reuters tablait sur une perte nette de 402 millions d'euros.

La banque avait prévenu à la mi-décembre qu'elle passerait une provision de 1,25 milliard d'euros sur Intesa dont elle détient 4,79% du capital.

CASA, qui tente de redresser les comptes de sa filiale grecque déficitaire Emporiki, indique que ses provisions ont globalement reculé de 41,8% au quatrième trimestre pour atteindre 750 millions d'euros.

Dans le cadre des nouvelles normes prudentielles Bâle III, la banque indique avoir trouvé un accord avec l'Autorité de contrôle prudentiel pour compenser l'exclusion de l'avance d'actionnaire et de certains instruments de dette hybride dans le calcul des fonds propres. Un mécanisme de garantie apportée par les caisses régionales qui contrôlent près de 55% de Crédit Agricole SA est ainsi mis en place. Ce mécanisme, qui permet à la banque d'exclure à nouveau toute augmentation de capital, doit lui apporter l'équivalent de 5,5 milliards d'euros de fonds propres.

Durement frappée l'an dernier par les craintes sur les fonds propres de la banque et dans le contexte de crise de la dette souveraine en zone euro, l'action Crédit Agricole a nettement rebondi depuis le début de l'année et a presque effacé ses pertes de 2010. Depuis le 1er janvier, elle gagne 22,37% après avoir chuté de 23% l'an dernier. Elle a clôturé mercredi à 11,775 euros.

Le groupe versera un dividende de 0,45 euro par action.

A lire aussi