Bénéfice trimestriel de 87 millions d’euros pour la Société Générale

le 18/02/2009

Bénéfice trimestriel de 87 millions d’euros pour la Société Générale

La Société Générale a annoncé ce matin un bénéfice net de 87 millions d'euros au quatrième trimestre 2008, sensiblement inférieur aux attentes du marché en raison de provisions plus importantes qu'anticipé, signe de la dégradation de l'environnement économique.

Le consensus Reuters, établi sur la base des prévisions de neuf analystes, tablait sur un bénéfice net part du groupe de 122 millions d'euros, contre une perte nette de 3,35 milliards d'euros un an plus tôt qui intégrait la perte de 4,9 milliards liée à l'affaire Kerviel.

Dans un communiqué, la banque dirigée par Frédéric Oudéa indique avoir passé 983 millions d'euros de provisions au quatrième trimestre alors que les analystes attendaient 813 millions d'euros. Elle a également enregistré dans ses comptes 300 millions d'euros de dépréciations de survaleurs sur la Russie où elle est présente avec sa filiale Rosbank.

Le résultat brut d'exploitation ressort toutefois au-dessus des attentes du marché, à 1,526 milliard d'euros.

Le directeur général Frédéric Oudéa a déclaré sur CNBC que la banque devrait dégager des bénéfices en 2009.

La Société générale a également fait savoir qu'elle verserait, au titre de l'exercice 2008, un dividende de 1,2 euro par action assorti d'une option de paiement en action, soit un taux de distribution de 36% contre un objectif de moyen-long terme de 45%.

Dans la banque de financement et d'investissement (BFI), activités les plus touchées par la crise financière, le groupe a dégagé un bénéfice net de 56 millions d'euros alors que les analystes tablaient en moyenne sur une perte nette de 36 millions.

La banque a annoncé un «plan d’optimisation» du modèle de la BFI «pour s’adapter au nouvel environnement».

Dans la gestion d'actifs, la Société Générale affiche une décollecte nette de 8,6 milliards d'euros sur les trois derniers mois de 2008, cette ligne de métier affichant sur la période une perte nette part du groupe de 152 millions d'euros.

Sur l'ensemble de l'exercice 2008, la Société Générale reste bénéficiaire avec un résultat net de deux milliards d'euros, en ligne avec les estimations de la banque annoncées le mois dernier.

A lire aussi