Dossier

La consolidation de la gestion d’actifs prend de l’ampleur

Gestion d’actifs
Gestion d’actifs

Amundi et Pioneer, Henderson et Janus, Aberdeen et Standard Life : les rapprochements ont été nombreux entre sociétés de gestion depuis 2016. Les chiffres semblent confirmer une tendance à la consolidation. En 2016 pas moins de 149 transactions ont été dénombrés à travers le monde.

A l’heure de l’envolée des coûts réglementaires, de l’essor de la gestion passive et de la pression sur les commissions sans parler des perspectives de la robotique et de l'intelligence artificielle, les asset managers doivent accroître leur masse critique et travailler sur leurs offres de produits et leurs capacités de distribution. 

En France, la majorité des disparitions de structures de 2016 a concerné des rapprochements et non plus des arrêts d’activité. Fin 2017, Axa a engagé des réflexions sur l’avenir de sa gestion d’actifs auxquelles Natixis aurait accordé la plus grande attention, selon des informations de presse parues mi-septembre.

Les deux groupes auraient mis à l’étude un scénario de rapprochement de leurs pôles d’asset management respectifs, indique l'édition du 18 septembre de L’Agefi. Le mariage d’Axa IM et de Natixis Global AM créerait un mastodonte riche de 1.570 milliards d’euros d’encours sous gestion au 30 juin.