Dossier

La recette de Paris pour séduire les financiers londoniens

La recette de Paris pour séduire les financiers londoniens
(rea)

"Are you in finance ? Come to Paris !" L'argumentaire du Premier ministre Edouard Philippe sur son compte Twitter vendredi 7 juillet pour attirer les financiers étrangers aurait pu sembler péremptoire s'il n'avait pas été accompagné de mesures concrètes pour engager un mouvement des institutions financières en faveur de la place de Paris. Des mesures rappelées par le chef du gouvernement lors du Forum Paris Europlace 2017 du 11 juillet.

C'est donc notamment avec une TTF, une taxe sur les salaires et des coûts de licenciements allégés que la France compte accélérer les traversées de la Manche aux professionnels de la finance londoniens. Les annonces sont à la mesure des enjeux, il s'agit de faire remonter la cote de popularité de la destination France, plutôt boudée depuis le vote sur le Brexit, au profit de Francfort. Parmi les grandes banques HSBC et BNP Paribas ont annoncé des relocalisations partielles, Société Générale évoquant lors du Forum Paris Europlace la relocalisation de "300 à 400 postes, surtout à Paris". C'est moins que dans la capitale allemande de la finance qui a notamment eu les faveurs de JP Morgan, UBS, Standard Chartered....

Du côté des sociétés de gestion l'AFG évoque entre 20 et 30 sociétés qui envisagent une demande d'agrément auprès de l'AMF. La fin du tweet du Premier ministre évoquait "Paris the #1 financial center in Europe". Les résultats obtenus jusqu'à présent prouvent qu'il y a encore du travail.