Dossier

La Fed face aux dangers de la fin de la politique accommodante

Janet Yellen, la présidente de la Fed. Photo Bloomberg.
Janet Yellen, la présidente de la Fed. Photo Bloomberg.

Après un an de suspense, la Fed s'est décidé à relever la fourchette cible des Fed Funds de 25 points de base à 050%-0,75%, mercredi 14 décembre. Elle confirme ainsi la normalisation en cours de sa politique monétaire.

La présidente, Janet Yellen, n'avait pas pris une telle décision depuis décembre 2015. Elle était alors partagée entre la nécessité de sortir d'une politique monétaire ultra accomodante vieille de près de 8 ans et le risque de ruiner la conjoncture.

Mais depuis, le paysage a profondément changé et ne justifie plus les mesures non conventionnelles qui ont été jugées nécessaires pour sortir l'économie de la crise financière de 2008 (taux proches de zéro, généreux Quantitative easing ...). La Fed table désormais sur une croissance de 2,1% en 2017 et la situation de l'emploi ne l'inquiète pas outre-mesure. De plus l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche en janvier 2017 devrait se traduire par une politique budgétaire et fiscale expansionniste, voire même inflationniste compte tenu des capacités de l'outil de production étatsunien et de la situation du marché du travail. 

Les dangers d'un sevrage trop rapide des marchés, qui ont été noyés dans des flots de liquidités entre 2009 et 2013, ne  semblent plus inquiéter le Comité de politique monétaire (FOMC). Désormais, il est question de trois relèvements de taux en 2017, idem en 2018 et 2019, ce qui ramènerait le taux directeur tout près du taux de 3% jugé «normal» par l’institution monétaire.

Attention aux erreurs passées. En juin 2006, la Fed avait brutalement resserré sa politique monétaire, encouragé par la vigueur du marché de l'immobilier. Les premiers craquements de la crise des « subprime » se sont fait sentir dans les mois qui ont suivi. En mars 2000, la Fed a massivement retiré des liquidités injectés fin 1999 par peur du bug de l'an 2000. L'éclatement de la bulle internet a rapidement suivi.