Dossier

Alpha League Table 2016

Alpha League Table 2016

Création de valeur : la gestion française affiche ses talents...

Plus nombreux, plus fréquemment, plus performants, plus largement... Les gérants français qui avaient été à la peine pour créer de l’alpha lors de la précédente édition de l’Alpha League Table élaboré par EuroPerformance - a SIX Company, ont rebattu les cartes. Et fait la preuve de leur talent dans un contexte pourtant très agité pour les marchés. De fait, les sociétés de gestion ayant crée de la valeur sont plus nombreuses cette année. De 24 lors de la précédente édition, elles sont désormais 32. Et les fonds « gagnants » sont également un tiers plus nombreux que l’année dernière. Qui plus est, les fonds générant de l’alpha sont très présents en Europe mais pas seulement. L’international a permis à plusieurs sociétés françaises d’afficher leur savoir-faire.

Autre enseignement de cet Alpha League Table 2016, la population d’asset managers étant plus vaste et hétérogène, certaines familles de gestionnaires se sont  nettement distinguées. C’est le cas des sociétés de gestion spécialisées, indépendantes ou non, qui trustent les meilleures places devant les filiales de réseaux bancaires ou d’assureurs. Ces dernières n’ont pas démérité pour autant, qui disposent souvent de gammes de fonds étendues dans lesquels se trouvent des fonds « gagnants » méritant l’attention. Enfin, on notera également que dans sa version 2016, l’Alpha League Table a identifié des sociétés de gestion qui, pour leur première apparition dans le palmarès, talonnent d’ores et déjà les meilleures. Elles démontrent ainsi que la concurrence dans l’excellence est forte. Ce dont personne ne se plaindra.