Dossier

Le marché des changes sous la loupe des régulateurs

Le marché des changes sous la loupe des régulateurs

Aux Etats Unis, en Europe mais aussi en Asie des enquêtes ont été lancées par les régulateurs en 2013 pour déterminer si des traders ont tenté de manipuler le marché des changes. Le Trésor britannique a annoncé en juin 2013 le lancement d'une vaste enquête sur le fonctionnement des marchés financiers. Il s'agit de restaurer la confiance déjà ébranlée par les affaires de manipulations d'indices de référence comme le Libor. 

Ces manipulations présumées du marché des changes, notamment au moment du fixing, auraient pris la forme d'entente illicite entre traders, qui auraient utilisé des forums de discussion sur Internet pour influencer le taux de référence quotidien WM/Reuters. Le dossier est peu à peu devenu un "scandale international. 

Les soupçons portent notamment sur UBS, HSBC, Royal Bank of Scotland, Citigroup, JP Morgan et Barclays. Le 12 novembre 2014, les autorités britanniques et américaines ont annoncé un règlement négocié avec les cinq premières, avec à la clé 1,7 milliard de dollars d'amende infligée outre-Manche par la FCA, et 1,4 milliard de dollars outre-Atlantique par la CFTC. 

En octobre 2014, le Conseil de stabilité financière (FSB) a dévoilé des recommandations pour garantir la fiabilité des fixings de change. Il est notamment question de tenir compte du trading à haute fréquence et de certaines pratiques pouvant être qualifiées de prédatrices. Le FSB propose notamment d’allonger, au-delà d’une minute, le temps de trading à partir duquel est calculé le fixing londonien tous les jours à 16 heures. Le FSB s’interroge aussi sur l’intérêt d’autres méthodes de calcul du prix de référence.