Dossier

Le fonds souverain norvégien NBIM, géant éthique

Le fonds souverain norvégien NBIM, géant éthique

En août 2015, le fonds souverain norvégien, Norges Bank Investment Managers (NBIM), a exclu quatre sociétés asiatiques spécialisées dans l’huile de palme. Avec ses 875 milliards de dollars d’actifs, le plus gros fonds souverain du monde distribue les bons et les mauvais points au travers de sa politique d’investissements responsables (ISR).

Pour des raisons éthiques, NBIM a déjà rayé 64 sociétés de sa  liste en une dizaine d'années. Fin mai, il avait annoncé son désengagement progressif du secteur du charbon. A cela s’ajoute les groupes miniers mais aussi les producteurs de tabac et les fabricants d'armes. Safran et Airbus Group ont été retirés du portefeuille du fonds en 2005.

Conseillé par le Norway's Ethic Council, un comité indépendant, le fonds révèle toujours ses exclusions après avoir cédé les titres concernés. Certains industriels ont également été sanctionnés en raison de violations temporaires ou répétées des Droits de l'Homme et de l'Enfant, comme Wal-Mart en 2006 à cause des conditions de travail au sein du groupe ou chez ses fournisseurs. Enfin, Alstom est sous surveillance depuis fin 2014 du fait des poursuites engagées par plusieurs pays dans des affaires de corruption.