Dossier

Les projets d'infrastructures portent l'espoir d'une reprise économique

Les projets d'infrastructures portent l'espoir d'une reprise économique

Les projets d'infrastructures cristallisent les espoirs d'une reprise éonomique,  mais aussi de meilleurs retours sur investissements. Allianz, Ageas, Axa, CNP Assurances, La Banque Postale AM, Aviva ou plus récemment Edmond de Rothschild Asset Management... Les investisseurs sont nombreux à s’être positionnés sur la classe d’actifs « infrastructures » ces dernières années. Un rattrapage qui ne permet pas encore un véritable rééquilibrage des portefeuilles malgré les ambitions affichées.

En juin 2013, Axa annonçait vouloir investir 10 milliards d’euros en cinq ans dans la dette (soit 1,7 % des 582 milliards d’euros d’actifs sous gestion d’Axa France au 30 juin 2014). Quant à CNP Assurances, il était question de consacrer 2 milliards d’euros en trois ans au financement de projets d’infrastructures. Mais faute d’opportunités, les objectifs ne pourront pas toujours être atteints. 

L'objectif du président de la Commission européenne, et de son plan d’investissement supplémentaires de 315 milliards d’euros sur trois ans, sera-t-il une réponse à ce paradoxe ? Jean Claude Juncker, qui a présenté son projet aux eurodéputés le 26 novembre 2014,  veut faire jouer au maximum l'effet de levier pour financer ce plan. Le montage imaginé par ses services repose sur la conversion en capital de crédits européens conçus à l'origine comme des subventions, et le recours à différentes formes de protection des créanciers, par le truchement de la Banque européenne d'investissement (BEI). Autre point: la régle Solvabilité II devait être revue afin de favoriser les investissements des assureurs dans les infrastructures sur le long terme (voir ci-dessous également la vidéo de Christian Thimann, directeur de la stratégie, de la responsabilité d'entreprise et des affaires publiques à Axa).

L'ensemble du projet Juncker devait être soumis aux eurodéputés le 8 juillet 2015 pour un vote définitif.