Dossier

L'Inde se rêve en nouveau moteur de l'Asie

L'Inde se rêve en nouveau moteur de l'Asie

Parmi les grands pays émergents, l'Inde s'affirme comme l'un des plus prometteurs dans un contexte de performances économiques plutôt décevantes au sud, fin 2015. Alors que le Brésil s'enfonce dans la crise et que la Chine suscite des inquiétudes, la plus grande démocratie du monde profite d'une politique monétaire maîtrisée.

Le premier ministre indien, Narendra Modi, conserve aux yeux des investisseurs internationaux l'image d'un réformateur, même si certains de ses projets se perdent dans les limbes politiques et administratives. Il s'est fixé comme objectif de faire passer la part de l'industrie dans le PIB de 16% à 25%. Narendra Modi a fait du dépassement de la Chine son mantra.

Les besoins en infrastructures du pays demeurent importants. Pour les seuls investissements ferroviaires, les projets élaborés par Delhi s'élèvent à 120 milliards de dollars. L'heure est propice à la reprise des investissements. La croissance  indienne, il est vrai calculée selon de nouvelles méthodes, a atteint 7,5% en 2014 et pourrait renouveler ce score en 2015.