L'interview finance

Pourquoi l’« Italexit » n’est pas à l’ordre du jour malgré le référendum

le 05/12/2016

Interview de Didier Borowski, responsable de la recherche macroéconomique chez Amundi

Didier Borowski, responsable recherche macroéconomique, Amundi
Après le "non" massif au référendum constitutionnel italien et le départ de Matteo Renzi, le 4 décembre, les nouveaux dirigeants de la péninsule vont probablement s’atteler à une réforme électorale pour contenir les mouvements extrémistes et eurosceptiques, explique Didier Borowski, responsable de la recherche macroéconomique chez Amundi.

Sur le même sujet

A lire aussi