La chronique de l'actualité

Les investisseurs s’allègent résolument en actions

le 30/05/2016

Philippe Mudry

Les indices ont beau faire du yoyo depuis 1er janvier et se maintenir à un niveau plutôt soutenu, la défiance à l’égard des actions s’affirme nettement parmi les grands investisseurs.

Les statistiques sont formelles : au terme de la 21ème semaine de l’année, les sorties nettes des fonds actions atteignent 100 milliards de dollars en cumulé dans le monde.

Depuis le 1er janvier, 14 semaines sur les 21 ont connu un solde d’investissement négatif, et récemment, les sorties l’ont emporté sur les achats depuis 7 semaines d’affilée.

C’est là le signe d’un inconfort réel à l’égard des actifs risqués, qui concerne d’ailleurs davantage les marchés américains qu’européens.

En revanche, les marchés émergents et développés sont à peu près également touchés.

Derrière ce phénomène, les doutes sur la croissance et l’évolution des profits des sociétés cotées dominent bien sûr.

Mais les incertitudes géopolitiques pèsent aussi.

Juin s’annonce très fertile en événements pour les investisseurs, avec une réunion importante de la Réserve fédérale en milieu de mois, suivie par un référendum décisif au Royaume Uni puis par des législatives très indécises en Espagne.

Tout cela nourrit un besoin de prudence à l’approche de l’été que les boursiers ont tendance à voir à l’image de la météo, pourri !

Sans doute l’approche de l’élection américaine en novembre, où l’hypothèse Trump ne cesse de se renforcer, contribue-t-elle aussi à la tendance défensive.

Un indicateur sera à surveiller, celui des rachats d’actions. Massifs, ils ont permis de soutenir jusqu’ici les indices aux Etats-Unis.

Or Goldman Sachs, grand connaisseur en la matière, vient de publier une note très remarquée où il annonce leur recul prochain…

A lire aussi