L'interview

Sycomore AM parmi les meilleurs créateurs d’alpha

le 22/03/2016

Cyril Charlot - Directeur général de Sycomore AM

Alpha League Table 2016

Grande première pour Sycomore Asset Management qui intègre pour la première fois l’Alpha League Table et se classe parmi les meilleurs. La société de gestion pointe à la troisième place, avec un alpha moyen de 2,75%, une fréquence moyenne d’alpha de 64,34% et sept fonds gagnants retenus par Europerformance. Pour justifier ces bons résultats, Cyril Charlot, directeur général de Sycomore AM a rappelé la gestion fondamentale de sa maison basée sur des rencontres des sociétés pour leur positionnement concurrentiel, leur business model, la qualité des équipes dirigeantes et leur perspectives. « Cela s’oppose un peu à des gestions quantitatives », a-t-il expliqué, en prenant soin de ne pas qualifier sa gestion de « growth » ou de « value » mais plutôt d’« opportuniste » et « pragmatique ». Dès lors, cette caractéristique lui permet d’investir dans des entreprises jugées chères pour peu qu’elle dispose d’une très forte position concurrentielle et de belles perspectives de croissance.
Par ailleurs, l’entreprise a intégré dans son processus d’investissement une analyse extra-financière.  Baptisé SPICE (pour Supplier, People, Investors, Clients, Environnement), elle analyse la façon dont les sociétés créent de la valeur pour ses parties prenantes. « Une société ne peut être seulement assimilée à des profits. C’est aussi des hommes et des femmes qui travaillent dans un projet commun » a noté Cyril Charlot.  A ce titre, le fonds Sycomore Selection Responsable, où l’univers financier est filtré par ces critères extra financiers, a été l’un des meilleurs fonds « alpha » de la gamme et confirme ainsi la caractéristique ISR comme moteur de performance. « Des « accidents » tels que Volkswagen ont pu être évités et la rigueur ISR a été très bénéfique en 2015 car elle a exclu des secteurs comme les « commodities » ou les banques », a noté Cyril Charlot.
Pour 2016, le responsable voit une année à l’identique de la dernière partie de l’année dernière en raison des craintes sur la macroéconomie. « Si on y ajoute les politiques très accomodantes des banques centrales, la volatilité va rester très forte », a-t-il indiqué. Mais lorsque la macro economie s’améliorera, un fonds « alpha » comme Sycomore European Recovery par exemple, qui s’intéresse aux sociétés ayant eu des difficultés et qui mettent en place des mesures de réorganisation pour se redresser aura de quoi séduire, a conclu Cyril Charlot.
 

Sur le même sujet

A lire aussi