L'interview

Comgest excelle sur des marchés pourtant difficiles

le 22/03/2016

Arnaud Cosserat - Directeur des investissements de Comgest

Alpha League Table 2016

Comgest occupe donc la première place du palmarès de l’Alpha Leaue Table 2016. La société de gestion devance de façon nette ses concurrents puisque, à partir des 20 fonds retenus pour leur surperformance, l’alpha moyen ressort à 4,20 % avec une fréquence d’alpha de 87,6 %. Invité sur Newsmanagers TV, Arnaud Cosserat, directeur d’investissement chez Comgest, a expliqué que la qualité de l’approche de sa maison s’expliquait par le fait qu’elle ne se souciait pas de l’alpha, en n’étant pas obnubilé par les indices. « La part active de nos fonds est de l’ordre de 90 % » a-t-il signalé en rappelant que la gestion de Comgest consistait à investir à long terme dans des sociétés présentes en général plus de cinq ans dans les portefeuilles. Adepte d’une gestion de conviction, les portefeuilles sont concentrés en n’excédant pas trente à quarante titres. 
Dans le détail, la société de gestion a marqué des points sur les marchés émergents en dépit des difficultés que ceux-ci ont connues. Sur l’Europe - où Comgest est fortement présent - les résultats ont également été au rendez-vous, même si la deuxième partie de l’année avec le retour de la volatilité a été plus délicate. « La volatilité est pour nous un atout », a objecté le directeur des investissements, « et ce même si celle de nos fonds est 20 % à 30 % inférieure à celle des indices ». Dans les faits, la volatilité apporte de l’inefficience, source d’opportunités d’investissement. « Ce sont ces dernières qui sont en mesure de préparer la performance future », a précisé le responsable qui s’est prêté au jeu des anticipations pour les marchés en 2016. « On oublie tout d’abord que les marchés mondiaux ont progressé en 2015 d’au moins 10 % », a-t-il rappelé. « Cette performance a été tiré par une revalorisation des actifs, aidée par les banques centrales. Mais ce scenario n’a plus cours et, désormais, seule la capacité des entreprises à délivrer de la croissance va tirer le rendement des marchés. Aujourd’hui, le  moteur de croissance est en panne et celui des entreprises également ; Avec une inflation faible, le pricing power des entreprises est également limitée. »

Enfin, au rang des projets pour la société de gestion, Comgest  qui couvre l’ensemble des marchés mondiaux à travers dix-sept stratégies, considère qu’elle dispose d’ores et déjà d’un maillage efficaces. La société de gestion entend toutefois compléter son offre de fonds flexible.

Sur le même sujet

A lire aussi