La victoire de Biden confirmée, Trump promet une transition ordonnée

le 07/01/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Joe Biden, futur locataire de la Maison-Blanche
(Bloomberg)

Le Congrès des Etats-Unis a officialisé jeudi matin la victoire de Joe Biden à la présidentielle, dernière étape avant son investiture le 20 janvier.

Le vice-président républicain Mike Pence a certifié le vote de 306 grands électeurs en faveur du démocrate contre 232 à Donald Trump, à l'issue d'une séance des deux chambres interrompue par l'intrusion de partisans du président sortant qui ont semé le chaos dans le Capitole. Mais qui n'ont pas inquiété outre mesure les marchés financiers.

Donald Trump promet une « transition ordonnée »

Donald Trump a admis tard dans la nuit aux Etats-Unis, après la certification par le Congrès de l'élection de Joe Biden à la Maison Blanche, que sa présidence touchait à sa fin et a promis une « transition ordonnée ».

« Même si je suis en complet désaccord avec le résultat de l'élection, et les faits me soutiennent, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier », a-t-il écrit dans un communiqué. « Cela représente la fin de l'un des meilleurs premiers mandats présidentiels et ce n'est que le début de notre combat pour rendre sa grandeur à l’Amérique », a ajouté le républicain.

Le calme était revenu dans la nuit de mercredi à jeudi après des heures de troubles et d’extrême tension.

Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington pour rétablir le calme. Un couvre-feu est entré en vigueur en fin d'après-midi dans la ville, où l'état d'urgence sera prolongé durant deux semaines.

Un décès au Capitole

Une femme a été mortellement blessée dans le Capitole par un tir de la police. Cette résidente du sud de la Californie était une ardente partisane du président Trump. Trois autres personnes ont perdu la vie dans le secteur de la colline du Capitole mercredi, mais la police s'abstient pour l'instant de lier directement ces décès aux violences.

Lors d'une allocution au ton grave, Joe Biden, qui s'installera à la Maison Blanche le 20 janvier, a dénoncé une attaque « sans précédent » contre la démocratie américaine.

Mercredi, le camp démocrate était également assuré de la majorité au Sénat, après la victoire officielle de ses deux candidats en Géorgie.

Sur le même sujet

A lire aussi