Des militants pro-Trump sèment le chaos à Washington

le 07/01/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Joe Biden, qui prend ses fonctions le 20 janvier, a dénoncé une «sédition». Le calme est revenu dans la nuit.

Des manifestants pro-Trump envahissent le Capitole, siège du Congrès américain, le 6 janvier 2020.
Des manifestants pro-Trump envahissent le Capitole, siège du Congrès américain, le 6 janvier 2020.
(Bloomberg.)

Des scènes de chaos d’une ampleur inédite se sont déroulées au Capitole à Washington (siège du Congrès) mercredi. Encouragés par les appels à la contestation lancés par Donald Trump, certains de ses partisans y sont entrés de force pour empêcher le Sénat et la Chambre des représentants de certifier la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle de novembre dernier. Le vice-président Mike Pence a dû être évacué. Un certain flottement a régné pendant plusieurs heures, où des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des intrusions de manifestants et des scènes d’insurrection au sein de l’institution. La Garde nationale a ensuite été déployée. Le maire de Washington a décrété le couvre-feu à 18 heures.

Joe Biden a recueilli en novembre dernier une majorité de 306 grands électeurs sur les 538 que compte le Collège électoral et s'est imposé au niveau national avec une avance de plusieurs millions de voix. Mais le président sortant n’a eu de cesse de contester les résultats de ces élections «volées» à ses yeux. Mercredi encore, il électrisait la foule dans un discours vindicatif dénonçant les médias, et indiquant ne toujours pas vouloir reconnaître sa défaite.

Le nouveau président, qui doit prendre ses fonctions le 20 janvier, a prononcé un bref discours depuis son fief du Delaware, appelant à ce que cessent ces «scènes de chaos au Capitole», et demandant «au président Trump d'intervenir à la télévision pour défendre la démocratie». Dans une courte vidéo, ce dernier a finalement demandé à ses partisans de «rentrer chez eux».

Atteinte à la démocratie

Comme attendu, les deux sièges en jeu au second tour des élections sénatoriales de Géorgie sont revenus au parti démocrate. Joe Biden a donc la main sur le Sénat et la Chambre des Représentants.

A Wall Street, les indices Dow Jones et S&P 500 ont inscrit des records, clôturant respectivement en hausse de 1,44% (à 30.829,40) et de 0,57% (à 3.748,14) grâce à la perspective d'une majorité démocrate au Sénat. Mais ils ont réduit leurs gains en fin de séance alors que la plupart des chaînes de télévision américaine diffusaient des images de partisans du président forçant les portes du Capitole. 

Les milieux d’affaires eux-mêmes s’inquiètent. Jay Timmons, co-dirigeant de la National Association of Manufacturers, qui regroupe les entreprises industrielles américaines, a demandé d’envisager de retirer la présidence de Donald Trump au plus vite, suggérant au vice-président Mike Pence d'invoquer le 25e Amendement pour préserver la démocratie.

Sur le même sujet

A lire aussi