L’Insee mise sur un acquis de croissance de 6% en France à la mi-2021

le 15/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L’Insee mise sur un acquis de croissance de 6% en France à la mi-2021

Dans sa note de conjoncture, tout juste publiée, qui tient compte de l’allégement des contraintes sanitaires en France, l’Insee table sur une perte d’activité ramenée à 8% en décembre, après une chute de 12% anticipée pour novembre. Au total sur le dernier trimestre, l’activité retomberait à 8% sous son niveau d’avant-crise, soit un recul d’environ 4% en variation trimestrielle. Des destructions d’emplois affectant 300.000 postes sont attendues au quatrième trimestre, après 400.000 créations nettes durant le trimestre précédent. En moyenne annuelle, l’ordre de grandeur du recul du PIB en 2020 est confirmé à 9%.

Malgré l’arrivée espérée de vaccins permettant de juguler l’épidémie de coronavirus en 2021, «il est possible que pendant quelques mois encore la reprise ondoie au gré des mesures de restrictions», relève l’Insee, ajoutant que «d’autres aléas, dont notamment les modalités du Brexit, sont susceptibles d’affecter les prévisions».

Le scénario retenu déboucherait sur un rebond de 3% du produit intérieur brut (PIB) français au premier trimestre 2021, puis de 2% au deuxième. A la mi-2021, l’activité économique serait ainsi inférieure de 3% à son niveau d’avant-crise et l’acquis de croissance annuelle atteindrait 6%. Ce chiffre élevé «reflète surtout le point très bas que constitue 2020», nuance l’Insee. L’inflation remonterait à environ 1% sur un an à cet horizon, après 0,5% en moyenne annuelle prévu pour 2020.

Sur le même sujet

A lire aussi