Les marchés dérapent avant les nouveaux tours de vis sanitaires

le 28/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

séance morose à Wall Street
(Bloomberg.)

Les marchés d'actions européens baissent fortement mercredi, à la mi-séance, les investisseurs craignant l'impact économique des nouvelles mesures de restriction qui devraient être annoncées, en France et en Allemagne notamment, pour lutter contre la deuxième vague de Covid-19. Vers 12h50, l'indice Stoxx Europe 600 perdait 2,2%, à 344,8 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 reculaient chacun de 3,2% et 3,3% respectivement. A Francfort, le DAX 30 cédait 3,3% et à Londres, le FTSE 100 lâchait 1,6%. A Wall Street, le contrat à terme sur le Dow Jones perd 1,8%, celui sur le S&P 500 recule de 1,5%, et le contrat sur le Nasdaq 100 abandonne 1,2%.

Le président de la République, Emmanuel Macron, devrait annoncer mercredi à 20h un nouveau tour de vis sanitaire, qui pourrait passer par un reconfinement de la population française. En Allemagne, le gouvernement d'Angela Merkel étudie également de nouvelles mesures de restriction afin de contenir la propagation du virus.

«Les poids lourds économiques que sont la France et l'Allemagne peinent à contenir le virus et il est donc difficile d'envisager autre chose que des difficultés pour ces deux économies, et pour l'ensemble de la zone euro, jusqu'en 2021 ou jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible», estime Stephen Innes, responsable de la stratégie pour les marchés mondiaux chez Axi.

«La situation sanitaire en Europe est complexe et, comme partout, difficile à gérer politiquement. Contrairement à la première vague du mois de mars, où le confinement formait la première ligne de défense en matière de santé publique, cette mesure fait désormais figure de dernier recours impopulaire», ajoute Lombard Odier dans une note.

Le pétrole accuse le coup

Aux Etats-Unis, 73.200 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés mardi, marquant une deuxième hausse quotidienne consécutive, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins.

«Il était question il y a un mois de mesures de confinement limitées et ciblées [... avec un] impact moindre sur l'économie, commente Hugh Gimber, stratégiste de marché chez JPMorgan AM. Mais les préoccupations sont maintenant beaucoup plus vastes, portant sur des confinements plus larges et avec un impact beaucoup plus important.» Les cours du pétrole pâtissent particulièrement des craintes liées à l'accélération de la pandémie et à des mesures qui limiteraient la mobilité.

L'euro perd également 0,5% face au billet vert, à 1,1740 dollar, pénalisé par les spéculations sur un éventuel reconfinement en France pour contenir la propagation du Covid-19. Si de telles mesures sont mises en place, «il s'agira d'une très mauvaise nouvelle pour la reprise européenne et pour la France elle-même. Il est presque certain que l'euro subira des pressions», commente Jeffrey Halley, analyste de marché chez Oanda. Les rendements des obligations du Trésor américain à 10 ans reculent à 0,76%, contre 0,775% mardi soir, et ceux du Bund allemand de même échéance à -0,631%, contre -0,612% mardi soir.

Sur le même sujet

A lire aussi