H2O AM risque gros avec les assureurs

le 25/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Crédit Agricole Assurances a suspendu la commercialisation de tous les fonds du gestionnaire. Il pourrait être suivi par d’autres.

H2O AM risque gros avec les assureurs
La société de gestion H2O AM a gelé huit fonds à la fin du mois d’août.
((pixabay))

La situation commence à devenir inextricable pour H2O AM. La société, qui a gelé 8 fonds à la fin du mois d’août, communique amplement sur la confiance que lui portent ses clients et ses partenaires. Parmi eux figurent les conseillers en gestion de patrimoine qui ont largement distribué les fonds du gestionnaire et des assureurs avec lesquels ils travaillent. Or certaines compagnies remettent en cause aujourd'hui le référencement des produits du gérant.    

Crédit Agricole Assurances, qui distribue à la marge les fonds H2O dans ses contrats d’assurance vie, a décidé d’en arrêter la commercialisation, au moins jusqu’au mois de décembre. Et ce même pour les produits qui ne sont pas gelés par le gestionnaire. L’information, dévoilée par le Financial Times, a été confirmée par l’assureur à L’Agefi.

Effet domino

Aucun versement ne sera possible sur ces supports jusqu’à la fin de l’année, aussi bien pour les clients issus des réseaux du Crédit Agricole et de LCL que via les conseillers en gestion de patrimoine. L’assureur tempère cependant la portée de sa décision. «Non seulement l’exposition de nos clients aux unités de compte (UC) H2O est extrêmement faible rapportée aux encours d’épargne, mais elle pèse très peu dans les encours du gestionnaire», explique un porte-parole de Crédit Agricole Assurances.

Les autres assureurs n’ont pas encore fait état de leur politique de référencement concernant la société de gestion H2O après le gel des fonds. Cependant, ce principe de précaution appliqué par le groupe Crédit Agricole pourrait être suivi par d’autres. D’autant que certains investisseurs trouvent toujours que la manière dont H2O va se séparer de ses actifs illiquides n’est pas claire, même après la communication faite par la société sur le sujet.

D’autres décisions allant dans le même sens que celle prise par Crédit Agricole seraient extrêmement dommageables pour la société de gestion. Elle subirait alors un effet domino et, sans référencement, il lui serait impossible de distribuer un produit de sa marque via des réseaux intermédiés.

Enfin, les autres clients institutionnels du gestionnaire qui restent pour l’heure assez discrets, pourraient eux aussi commencer à perdre patience, d'autant que la société de gestion vient de repousser à mi-octobre la date de réouverture de ses fonds gelés.

Sur le même sujet

A lire aussi