Les Abenomics n’ont pas transformé le Japon

le 31/08/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Shinzo Abe a démissionné vendredi pour raisons de santé. Son plan de relance, initié en 2012, n'a pas permis au pays de se défaire de la déflation.

Le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga va se lancer dans la course à la succession de son ancien patron Shinzo Abe, qui a démissionné vendredi pour des raisons de santé, rapportaient dimanche les médias locaux, alors que la compétition s'intensifie pour remplacer le...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi