La Fed redoute un impact durable de la crise malgré des signes encourageants

le 16/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine (Fed).
(Bloomberg)

Si l'économie américaine donne des signes de stabilisation, elle risque toujours de subir des dommages durables en raison de l'envolée du chômage et du nombre de faillites parmi les petites entreprises provoquée par la pandémie de coronavirus, a prévenu mardi Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale (Fed). «Une reprise complète restera peu probable tant que le public ne sera pas convaincu que la maladie est contenue», a-t-il déclaré lors de son audition semestrielle devant la commission bancaire du Sénat américain. 

La crise actuelle risque également d'accentuer les fractures de la société américaine, alors que les pertes d'emplois et les cas de contamination du Covid-19 ont durement frappé les faibles revenus, les minorités et les femmes, a également pointé le banquier central au premier jour de ses interventions devant le Congrès. «Si le retournement de l'économie n'est pas contenu et s'il se poursuit, il pourrait creuser le fossé (entre classes sociales, ndlr) que la longue expansion avait contribué à réduire», a ajouté Jerome Powell.

Plusieurs indicateurs récents laissent penser que l'économie américaine a commencé à se stabiliser, mais le niveau d'activité reste nettement inférieur à celui observé avant le début de l'épidémie, a également observé le dirigeant. Les ventes de détail aux Etats-Unis ont rebondi de 17,7% en mai par rapport à avril. La production industrielle américaine a par ailleurs progressé de 1,4% le mois dernier, selon les chiffres publiés par la Fed.

Le banquier central a par ailleurs réitéré mardi l'engagement de la Fed à mobiliser l'ensemble des outils à sa disposition pour favoriser la reprise, notamment en maintenant ses taux proches de zéro pendant une période prolongée. Cette politique présente peu de risques en termes de pressions inflationnistes, alors que l'inflation devrait se maintenir durablement sous l'objectif de 2% de la Fed, selon Jerome Powell.

La Fed maintiendra des taux d'intérêt très faibles «jusqu'à ce que nous soyons confiants (dans le fait) que l'économie a résisté aux événements récents», a-t-il insisté.

En réaction à ses propos, Wall Street, qui avait ouvert en nette hausse, rassurée par le rebond de la consommation, réduisait son avance. Cependant, l'indice Dow Jones et le S&P 500 gagnaient 1,5% en séance.

Les interventions de Jerome Powell devant le Congrès se poursuivront mercredi par son audition par une commission des services financiers de la Chambre des représentants.

Sur le même sujet

A lire aussi