Le gouvernement annonce une accélération du déconfinement

le 28/05/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Edouard Philippe, Premier ministre
(E. Philippe Twitter)

«La liberté va devenir la règle et l'interdiction l’exception». Lors d’une conférence de presse à Matignon, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé un nouvel assouplissement des restrictions imposées aux Français du fait de la pandémie de Covid-19.

Paris et l'Ile-de-France ne sont plus considérés comme étant en zone rouge face et figurent désormais en orange sur la carte sanitaire sur laquelle s'appuie le gouvernement français pour déconfiner le pays, a annoncé le Premier ministre. «Dans ces départements 'oranges', le déconfinement sera, pour trois semaines, un peu plus prudent que sur le reste du territoire», a-t-il précisé.

En revanche, tout le reste du territoire est lui classé vert. Dans ces zones, les collèges et les lycées pourront rouvrir plus vite que prévu, a annoncé Edouard Philippe.

Mesure phare annoncée par le Premier ministre et très attendue par le secteur du tourisme et de la restauration : les restaurants et les bars pourront rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin, avec parfois des restrictions. Seules les terrasses auront par exemple le droit d’être ouvertes en zone orange, a indiqué Edouard Philippe.

La limitation des déplacements à 100km autour du domicile sauf motif professionnel ou familial impérieux, qui visait à éviter une propagation du coronavirus à des zones jusque-là épargnées, prendra fin mardi, a également annoncé le Premier ministre. Concernant les restrictions aux frontières, elles seront maintenues jusqu'au 15 juin mais la France sera favorable à leur réouverture à cette date «si la situation sanitaire le permet, sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens», a-t-il ajouté.

Des nouvelles sanitaires «plutôt bonnes»

Des mesures de réciprocité seront par ailleurs appliquées aux voyageurs venus de pays qui instaurent des dispositifs de quarantaine pour les Français qui se rendent sur leurs territoires, a-t-il prévenu.

«Les résultats sont bons sur le plan sanitaire même si nous restons prudents, même si nous ne pouvons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes», a indiqué Edouard Philippe. La vitesse de propagation de l'épidémie de coronavirus qui affecte le pays depuis la mi-mars «est à ce stade sous contrôle», a-t-il ajouté.

«Nous en sommes un peu mieux que là où nous espérions être», affirme le Premier ministre, mettant en exergue, pour expliquer ce résultat, le «respect des consignes» et la «rigueur tranquille» dans l'application des mesures de déconfinement, dont la première phase a commencé le 11 mai après deux mois de confinement strict.

La pandémie a fait près de 28.600 morts en France.

Sur le même sujet

A lire aussi