L’activité s’est effondrée en Chine en janvier et février

le 16/03/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

port de Yangshan en Chine
(Photo Kevin Lee/European Union)

La chute de l’activité était attendue en janvier et février en Chine en raison des restrictions mises place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus mais pas à ce point. La production industrielle, les ventes de détail et les investissements se sont effondrés plus que prévu sur la période.

La production industrielle a chuté de 13,5% par rapport à la même période l’an dernier (+6,9% en décembre), soit son rythme le plus faible depuis 30 ans. Les ventes de détail ont dégringolé de 20,5% (+ 8% en décembre) et les investissements en actifs immobiliers de 24,5% (+5,4%). Les économistes anticipaient des baisses inférieures à 5%.

Ces chiffres confortent l’anticipation d’une chute de moitié de la croissance au premier trimestre à seulement 3,5%. Mais de nombreux économistes craignent une contraction. Certains voyant même le PIB trimestriel chuter de 12% par rapport à 2019.

Cela remet en cause la prévision d’une croissance de 6% cette année, d’autant que si l’épidémie semble contrôlée en Chine, l’activité n’a pas totalement repris tandis que la demande extérieure va chuter au cours des prochains mois en raison de la propagation de l’épidémie au niveau mondial.

Sur le même sujet

A lire aussi