L’activité de la zone euro reste au ralenti

le 24/01/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Inquiétudes liées à la croissance faible en zone euro
(Crédit Thinkstock.)

La croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro est restée au ralenti en janvier malgré des signes de reprise dans l’industrie, selon les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle d’IHS Markit auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI « flash » composite, qui regroupe les données des secteurs manufacturiers et des services, ressort stable à 50,9 mais inférieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters (51,2). Le PMI des services recule à 52,2 après 52,8 alors qu'il était attendu inchangé. Le PMI manufacturier ressort à 47,8 après 46,3 en décembre, inférieur pour le douzième mois consécutif à 50, mais meilleur qu’attendu. Les premiers signes d’une reprise se confirment avec des indices des nouvelles commandes, de l'emploi, des commandes en attente et des achats en volumes certes toujours inférieurs à 50 mais en progression.

Cette reprise se confirme notamment en Allemagne où l'indice PMI « flash » composite progresse à 51,1 après 50,2 en décembre, son plus haut en cinq mois, et un niveau supérieur aux attentes. L'indice du secteur manufacturier est remonté à 45,2 après 43,7, celui des services progresse également à 54,2 après 52,9.

La France, qui avait jusqu’à présent fait preuve de résilience, voit son secteur privé ralentir dans un contexte dominé par les grèves. L'indice PMI composite recule à 51,5 après 52,0 en décembre, son plus bas niveau en quatre mois. Le PMI des services est revenu à 51,7 près 52,4, la hausse du PMI manufacturier à 51,0 après 50,4 en décembre ne permettant pas de compenser la faiblesse des services.

Sur le même sujet

A lire aussi