Les marchés saluent la victoire de Boris Johnson

le 13/12/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Boris Johnson, le Premier ministre britannique.
(Photo UK Gov.)

Deux des risques qui ont le plus pesé sur l’économie et sur les marchés financiers ces derniers mois sont en passe d’être levés. L’écrasante victoire des conservateurs lors de l’élection législative britannique hier donne une majorité confortable au premier ministre Boris Johnson pour sortir de l’impasse du Brexit. La Grande-Bretagne quittera l’Union européenne le 31 janvier 2020. Une nouvelle période s’ouvre au cours de laquelle les deux parties vont négocier l’accord définitif.

Mais plus que l’élection britannique, c’est l’espoir d’un compromis entre la Chine et les Etats-Unis qui anime les investisseurs. Les deux pays seraient parvenus à un terrain d’entente. Les Etats-Unis ne mettraient pas en œuvre les tarifs prévus le 15 décembre sur 160 milliards de dollars d’importations chinoises supplémentaires et réduiraient de moitié les hausses tarifaires précédentes. De son côté, la Chine accepterait d’acheter 50 milliards de dollars de produits agricoles américains.

Ces deux obstacles levés, les investisseurs espèrent que cela devrait redonner un nouvel élan à un cycle économique long dopé par des politiques monétaires accommodantes.

Sur les marchés, les places boursières ont rebondi en Asie. En Europe, l’indice Euro Stoxx 50 gagne 1,4%. La Bourse de Londres bondit également avec un indice FTSE 100 en hausse de 1,8%, porté par les banques et l’immobilier, tandis que le FTSE 250 plus large s’envole de 4,4%.

Sur les marchés obligataires, les taux des emprunts d’Etat se tendent sur ce mouvement de regain d’appétit pour le risque, le rendement du Bund 10 ans gagnant 2 pb à -0,25%, l’OAT 10 ans plus de 1 pb à 0,05%. Côté devises, la livre sterling progresse de près de 2%, à 1,34 dollar. L’euro s’apprécie de 0,5% à 1,11 dollar. La devise chinoise a terminé dans les transactions en Asie sous 7 yuans pour un dollar pour la première fois depuis août. Sur le marché des matières premières, le pétrole gagne 1,6% 65,19 dollars par baril pour le contrat sur le Brent, un plus haut de trois mois.

Sur le même sujet

A lire aussi