Le Brexit ferait de l’Irlande du Nord une zone douanière et fiscale à part

le 18/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si le compromis semblait satisfaire les négociateurs, les marchés ont vite pris conscience de sa complexité.

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, à l’issue du Conseil européen du 17 octobre 2019.
Boris Johnson, le Premier ministre britannique, à l’issue du Conseil européen du 17 octobre 2019.
(Crédit European Union)
Emballés après l'annonce d'un accord entre l'Union européenne (UE) et le Royaume-Uni sur le Brexit, les marchés ont vite mesuré les obstacles à franchir pour faire voter ce nouveau texte auquel plusieurs partis, dont le DUP unioniste, devraient s’opposer au Parlement britannique (voir par...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi